Apprendre à apprendre

2 novembre 2022

7 min.

Neurosciences, apprentissage et ressources humaines

Pour ce nouvel article de blogue, nous avions envie de vous faire entrer un peu plus dans notre monde et de vous partager un de nos secrets. Si vous nous suivez depuis un moment, vous aurez compris que chez Boostalab, nous sommes des passionné·es d’apprentissage!
Et c’est une évidence, de nos jours, apprendre à apprendre est une des conditions essentielles au développement du leadership.

Mais comment faire pour miser sur le développement des talents alors que vos équipes sont débordées, que vous peinez à recruter les bonnes personnes au bon poste et que le temps semble cruellement manquer? Quand nous avons développé nos solutions d’apprentissage, nous nous sommes demandé comment:

  • Capter l’attention des apprenant·es
  • Les amener à mémoriser leurs apprentissages
  • les aider à mettre en pratique dans leur quotidien ce qui a été appris?

Pour y répondre, nous nous sommes tournés vers la neuroscience.

Webinaire gratuit

Les neurosciences au service de l’apprentissage

Visionner maintenant

Pourquoi associer neuroscience et apprentissage?

Si nous sommes si convaincus des bienfaits de la neuroscience sur l’apprentissage et les projets des ressources humaines, c’est que, d’une part, nous nous basons sur une expérience terrain concrète! En effet, nous en avons testé l’efficacité avec plus de 180 cohortes dans les dernières années (ce qui représente plus de 2000 personnes).

Réalisations

Découvrez comment nos solutions d’apprentissage ont aidé de nombreuses organisations à booster les compétences de leurs équipes.

En savoir plus

D’autre part, il existe un lien direct entre les neurosciences, la psychologie et la pédagogie. Ces trois spécialisations étudient respectivement le fonctionnement du cerveau, les comportements humains et les différentes méthodes d’apprentissage. Or, c’est en rassemblant ces différents ingrédients qu’on obtient les meilleurs résultats d’apprentissage. C’est ce qu’on appelle la neuropédagogie, et c’est une discipline qui favorise le développement des compétences tout en tenant compte des forces et des défis de chacun.

Les agendas de tous étant bien chargés, il est important, quand on travaille en ressources humaines, de maximiser le temps passé sur l’apprentissage. L’intégration de la neuroscience aux pratiques de l’apprentissage nous paraît donc comme une évidence!

La santé du cerveau: un élément essentiel au développement des talents

Parlons d’abord de neuroplasticité, aussi appelée plasticité neuronale! La neuroplasticité est la capacité qu’ont les neurones à se remodeler et à se modifier tout au long de la vie. En d’autres mots, c’est lorsque le cerveau parvient à rester souple et flexible.

Plusieurs pensent qu’à partir de l’âge adulte, notre cerveau se fixe et qu’il est alors presque impossible d’apprendre de nouvelles choses. Il s’agit évidemment d’un mythe! En effet, à partir de l’âge de 25 ans, le cerveau perd un peu de sa flexibilité. Mais, avec de l’entraînement, il est tout à fait possible, et même souhaitable, de le stimuler!

Les avantages à garder votre matière grise en bonne santé sont nombreux! Apprendre permet de:

  • Vous adapter plus facilement au  changement
  • Garder votre mémoire en santé
  • Booster votre concentration
  • Développer votre curiosité
  • Développer vos capacités cognitives

La bonne nouvelle: plus vous apprenez, plus vous devenez meilleur à apprendre!

Comment bien s’y prendre pour bien apprendre?

Inspirés par la neuroscience et la recherche, nous avons développé une méthode d’apprentissage pour aider nos participants à développer leurs softskills comme des champions! Cette méthode se décline en 4A.

1er A: Micro-contenu Ah-Ah!

Moins de contenus, plus d’impact. En consultant des contenus, simples et concrets, qui permettent de répondre à des questions précises, on peut se sentir inspiré·e et outillé·e pour expérimenter rapidement. On vit dans un monde en perpétuel changement. On se retrouve submergé et surstimulé d’informations… l’attention de chacun·e est donc grandement fragilisée. Or, pour apprendre, vous avez besoin de votre attention, c’est essentiel!

Il faut donc miser sur ce qu’on appelle la saillance neuronale, c’est-à-dire trouver des moyens qui vont permettre de capter et même décupler l’attention de la personne apprenante. L’effet de surprise, par exemple, est une technique idéale pour stimuler l’attention et nous en faisons régulièrement usage.

Ce qui a aussi été démontré clairement, c’est l’importance de privilégier des activités d’apprentissages qui génèrent du plaisir. C’est pourquoi nous insérons des activités ludiques dans nos micro-contenus ou dans nos ateliers. Quand vous jouez, votre cerveau sécrète de la dopamine, l’hormone du bonheur, qui est très importante pour l’apprentissage et la mémorisation à long terme.

2ème A: Accompagnement en équipe

Échanger et partager avec des collègues, dans un esprit de communauté d’apprentissage, ça représente un facteur de développement crucial. Dans nos solutions, l’équipe occupe une place importante dans l’expérience. Une étude du Neuroleadership institute nous dit que le cerveau bénéficie grandement des interactions sociales. En effet, lorsque ces interactions sont positives, le cerveau sécrète de l’ocytocine, l’hormone du lien et de la confiance. Ceci aide, entre autres, à renforcer les liens entre les individus, créer plus de motivation, augmenter le niveau de confiance et stimuler la collaboration.

L’intelligence collective regorge de solutions, d’idées nouvelles, d’expériences riches à partager, on serait fou de s’en passer!

3ème A: Activation dans le quotidien

On change, une habitude à la fois! À travers la réalisation de défis, les personnes apprenantes peuvent appliquer rapidement les nouvelles pratiques dans le quotidien. Tester permet de faire des liens entre les connaissances déjà acquises et la nouveauté. Le cerveau a besoin de faire des liens entre la mémoire à court terme et la mémoire à long terme pour pouvoir consolider l’apprentissage.

La science nous apprend aussi que si on souhaite retrouver la nouvelle information apprise, c’est important de la tester dans un court laps de temps. On appelle ça le processus de réactivation où les synapses qui relient les neurones entre eux se renforcent. Après ça, récupérer l’information devient de plus en plus facile et rapide.

Et tout ça peut se faire en se fixant un défi concret à réaliser sur quelques semaines, un défi qui est utile pour soi ici et maintenant.
Finalement, le fait d’activer les apprentissages dans le quotidien permet de rapidement évaluer le retour sur l’investissement. Est-ce que cette formation-là en vaut la peine? Est-ce qu’elle vous sert concrètement à faire mieux? Comment savoir si ce n’est pas en passant à l’action!

4ème A: Apprentissage autonome

Le niveau de concentration varie d’une personne à l’autre et d’une journée à l’autre. Avoir la possibilité d’accéder au contenu au moment opportun est aussi un gage de réussite. Nos solutions sont accessibles 24/7 pour que chaque personne puisse visiter les contenus rapidement et au rythme qui lui convient.

Teamtonic, plateforme d'expériences d'apprentissage

Offrez à vos équipes les 4A de l’apprentissage et boostez votre organisation

Découvrir Teamtonic

Comme vous pouvez le voir, on prend notre passion très au sérieux pour que le temps que vous investirez en développement de compétences soit maximisé, vraiment utile et agréable pour tous les participants et pour que vous puissiez en ressortir véritablement outillé. Et ainsi développer les leaders dans vos organisations!