Télétravail

3 juin 2021

10 min.

L’intelligence virtuelle : les 10 compétences d’une équipe épanouie en télétravail

L’envers du travail à distance

Dormir trente minutes de plus. Partir une brassée de lavage à 9h37. Profiter de l’heure du dîner pour continuer notre série du moment. Éviter le trafic du retour à la maison… C’est vrai, les avantages du télétravail sont nombreux.

Alors, quand le monde entier a dû passer au virtuel et s’aménager un espace de travail d’urgence à la maison, la plupart d’entre nous jubilaient! Nous savons travailler et nous avons une maison, donc côté «travail à la maison», nous devrions nous en sortir sans trop d’embuches.

Pourtant, plus le temps passait, plus on découvrait le côté moins pratique du télétravail, celui qu’on ne connaissait pas.

Encore une réunion Zoom?
Encore un nouvel outil technologique à apprendre?
Encore une heure de dîner… solo?

En fait, la vérité c’est que oui le télétravail c’est génial et ça a une panoplie de bons côtés, mais n’importe quelle équipe doit au préalable être bien outillée pour continuer de performer et d’être heureuse dans un contexte de travail à distance.

De la même façon qu’on formerait une nouvelle personne pour qu’elle assimile les rouages de son nouvel employeur, on doit également apprendre et formaliser plusieurs pratiques afin de vivre en douceur le changement de culture que le télétravail impose.

Parce que même si une chaise ergonomique et un deuxième écran vous aideront sans doute à passer une meilleure journée, ce qui vous rendra réellement plus épanoui(e)s et efficaces en télétravail n’est pas matériel.

L’intelligence virtuelle : qu’est-ce que c’est?

Une équipe de travail, c’est une entité sociale assez complexe. Ses membres doivent pouvoir compter les uns sur les autres quand ils ont besoin d’aide, tout en faisant preuve d’une grande autonomie. Ils doivent se sentir à l’aise de partager leurs bons coups, mais aussi leurs craintes. Ils doivent faire preuve de confiance et laisser leurs collègues mener leurs projets, mais manifester de la proactivité lorsque nécessaire.

Alors, pour qu’une équipe travaille au meilleur de son potentiel, elle doit maîtriser plusieurs habiletés techniques et relationnelles. En télétravail, certaines d’entre elles, naturellement présentes au bureau, prennent soudainement plus d’importance alors que d’autres besoins émergent.

Ces 10 compétences permettent à l’équipe de s’épanouir et de croître sa performance, notamment puisque l’un ne va pas sans l’autre.

Compétence #1 : la bienveillance

Vous avez sans doute entendu parler de l’importance de s’accorder des moments qui nous font du bien. Certains prendront un bain, d’autres dégusteront un bon verre de vin (chez Boostalab, on est plus Gin Tonic), peu importe, l’idée est la même dans tous les cas : prendre soin de soi et être reconnaissant(e) de notre personne.

La bienveillance en équipe, c’est appliquer ce principe à nos collègues et donc de vouloir faire du bien aux autres sans rien attendre en retour.

L’importance de cette habileté au sein d’une organisation peut être justifiée par le besoin naturel des êtres humains de se sentir compris, épaulés et valorisés.

Ceci étant dit, même si la bienveillance occupe une place de choix dans nos relations interpersonnelles, ce n’est pas nécessairement une qualité naturelle et facile à appliquer pour tous. Il est donc judicieux d’outiller les membres d’une équipe afin de s’assurer que chacun d’entre eux comprenne la valeur de la bienveillance et comment l’appliquer auprès de leurs collègues.

Être bienveillant(e) au travail, c’est reconnaître, sans jugement, que chacun(e) peut réagir différemment à une situation ou à un changement.

En télétravail, c’est aussi d’adapter les horaires en fonction de la réalité des personnes, par exemple lorsqu’il y a des enfants à la maison, et de respecter des heures de début et de fin de journée raisonnables pour l’ensemble de l’équipe.

Finalement, faire preuve de bienveillance, c’est aussi de s’assurer que personne n’est mis de côté ou ne se sent isolé ou exclu.

Compétence #2 : l’apprentissage

Quand on regarde le développement d’un(e) jeune enfant, nous sommes impressionnés par la quantité de choses qu’il(elle) découvre, teste et apprend à tous les jours. Au travail, pour ceux qui font preuve de curiosité et d’ouverture d’esprit, il est tout à fait possible de reproduire le même phénomène.

Dans une culture apprenante, les défis et les enjeux sont perçus comme de nouvelles occasions d’apprendre et non comme des obstacles. Le processus d’apprentissage dépasse largement les formations magistrales et vient s’immiscer à même le quotidien des employés.

Ajoutez le changement de culture drastique qu’a créé le télétravail à tous les nouveaux processus qui ont rapidement été mis en place et il est facile de démontrer l’importance d’ancrer l’apprentissage au sein d’une organisation qui œuvre à distance.

Maîtriser cette compétence, c’est de faire le bilan à intervalles réguliers de ce qui fonctionne bien et de ce qui pourrait être fait différemment au sein de l’équipe, tout en respectant la capacité et le rythme de chacun(e) à intégrer de nouvelles façons de faire.

Compétence #3 : la proactivité

Être réactif(ve) à une situation est bien différent que d’être proactif(ve) à celle-ci.

Imaginez que tous les membres de votre équipe, en télétravail depuis quelques temps, ont opté pour une nouvelle technologie permettant de classer et partager des informations importantes.

En naviguant sur cette plateforme, vous réalisez qu’elle n’est pas très conviviale et qu’une mauvaise manipulation peut supprimer des données.

Une personne proactive passera à l’action et fera preuve d’initiative en partageant ses préoccupations. Celle-ci offrira également de faire partie de la solution.

Une personne réactive attendra qu’un réel problème se produise, donc que des données importantes soient supprimées, puis fera tout en son possible pour aider son(sa) collègue à les récupérer et à prévenir la prochaine erreur.

En télétravail, soit un environnement en constante évolution, la proactivité d’une équipe mène à l’innovation de celle-ci. Chacun de ses membres est souvent confronté à des situations particulières où il peut choisir de passer à l’action, ou pas. Et si la proactivité demande déjà de sortir de sa zone de confort à même le bureau, il est bien vrai que celle-ci représente un encore plus grand défi à distance.

Être proactif(ve), c’est de proposer notre aide à des collègues qui travaillent sur des projets prioritaires ou lorsque notre emploi du temps le permet.

C’est aussi de prendre les devants et de communiquer avec ses collègues pour savoir comment ils vont.

Bref, la proactivité, c’est de passer à l’action!

Compétence #4 : la proximité psychologique

Une des choses les plus importantes que nous prenons pour acquis au bureau, mais que nous perdons complètement en télétravail, sont les échanges impromptus avec nos collègues.

Puisque l’affiliation sociale est un besoin psychologique fondamental, ces moments avec notre équipe font partie intégrante de notre expérience de travail. On dit d’ailleurs que ces conversations autour de la machine à café seraient porteuses de créativité, de productivité et de compassion au sein d’une équipe.

Bien que moins naturel au départ, il est primordial que tous les membres de l’équipe puissent enclencher ces rituels sociaux même en télétravail afin de conserver une proximité psychologique forte.

Il est important de se permettre d’ajuster ces moments d’échange lorsqu’on sent que l’équipe en a besoin, par exemple en augmentant la fréquence des communications ou en organisant une rencontre plus informelle avec les caméras ouvertes.

Également, valider régulièrement comment vont nos collègues et organiser de façon délibérée des moments de partage et de célébration sont des pratiques qui permettront de braver le sentiment d’isolement que peut parfois engendrer le travail à distance.

Compétence #5 : la confiance

Même si vous avez plusieurs points en commun avec un(e) de vos collègues, si vous n’avez pas assez confiance pour lui léguer une tâche ou un projet, travailler avec cette personne pourrait devenir un fardeau.

Cette compétence est d’autant plus importante entre les gestionnaires et le reste de l’équipe puisque la gestion à distance présente son lot de défis. Pour les leaders qui avaient l’habitude de travailler dans le même bureau que toute leur équipe, le travail à distance efface plusieurs repères.

Pour ces raisons, prioriser la confiance au sein d’une organisation est une stratégie gagnante.

Inspirer confiance en télétravail, c’est de respecter ses engagements et échéanciers et d’informer ses collègues s’il y a un délai ou un enjeu à cet effet.

C’est aussi de s’assurer que les suivis sont faits avec bienveillance et dans le but d’être en soutien plutôt qu’avec l’intention de surveiller ou de rendre des comptes.

Finalement, c’est aussi de ne pas laisser traîner les choses : on se permet d’aborder rapidement les sujets délicats et de s’échanger du feedback constructif.

Ancrer les réflexes

Comme vous avez pu le constater jusqu’à présent, développer son intelligence virtuelle ne demande pas de réinventer la roue, mais bien d’ancrer délibérément des réflexes au sein de son équipe.

Tandis que ces cinq premières compétences font référence à la conscience de soi et aux liens de proximités, les cinq dernières soulèvent deux autres aspects importants du télétravail 2.0 : le travail d’équipe et le soutien essentiel de l’organisation.

Pour découvrir les 5 autres compétences clés de l’intelligence virtuelle et identifier si votre équipe les maîtrise, téléchargez cette checklist 100% gratuite. Grâce à celle-ci, vous pourrez rapidement faire le bilan de vos zones d’amélioration en matière d’Intelligence virtuelle et passer à l’action! 

Checklist gratuite

Découvrez les 10 compétences clés de l’intelligence virtuelle et identifiez celles à développer en priorité.

Recevoir la checklist